Musique passion, les services gratuits pour les musiciens

Accueil

Téléchargement
sonneries gratos
Mp3 gratuits
Midi gratuits
logiciels gratuits
karaoké gratuits

Cours musique
Solfège
Chant
Guitare
Tablature
Basse
Claviers
Violon
Flûte
autres
Collège
Compositeurs

Services
annuaire artistes
dates concerts
agenda festif
annonces immo écolo
petites annonces
nouveautés
scènes 58
discothèques 58

Divertissement
humour
chorale équine
sondage
téléphone musical


MAGAZINE MUSICAL de MUSIQUE-PASSION

LE MAGA-ZIQUE

Sur cette page, des articles en rapport avec la musique, son usage sur Internet et tous les sujets musicaux que vous voudrez aborder...


FETE de la MUSIQUE au MAROC... !
La Fédération Marocaine des Cultures Urbaines a mis en place une coordination marocaine de la Fête de la Musique. Cette coordination est ouverte à tous qui ont envie de développer régionalement et localement l'esprit de fête de la musique.
Pour la première édition officielle de la Fête de la Musique au Maroc, nous allons engager un partenariat avec les principales grandes villes du royaume tel que Rabat, Fès, Meknès, Agadir, Marrakech, Casablanca...
L'ensemble des médias seront convié à participer à la coordination nationale pour assurer une large communication de l'évènement.
Dans le cadre de l'édition 2009, nous allons engager un effort considérable pour que les moyennes et petites villes puissent aussi participer, tout cela dépendra bien entendu de la mobilisation des artistes, associations, élus et des autorités locales.
Des comités régionaux sont en cours de création, offrant un contact direct au niveau local et régional.


La FANFARE des BAGNARDS (Extrait du GUIDE MUSICAL de 1905)
"Une fanfare peu commune, c'est celle qui vient d'être fondée à Nouméa, en Nouvelle Calédonie. Elle ne se compose que de forçats condamnés aux travaux forcés à perpétuité. Le chef de musique est un assassin célèbre, le cymbalier a tué son compagnon de chaîne, le cornet à piston a assommé son maître d'un coup de marteau, le saxophone a étranglé une personne dans les rues de Paris, le bugle est un apache, récidiviste dangereux, et le sous-chef a coupé sa femme en morceaux.
Comme vous voyez, ces messieurs n'ont rien à se reprocher les uns aux autres.
Cette fanfare ne peut manquer de devenir une des premières du monde, les exécutants ne pouvant songer à s'en aller quand ils seront devenus des virtuoses !
C'est le cas ou jamais de vérifier la véracité de l'adage : « La musique adoucit les moeurs ! ».


DAILYMOTION CENSURE GILLES LANGOUREAU...
Dailymotion a censuré le clip « Mets les voiles au lieu de mettre le voile » de Gilles LANGOUREAU et supprimé son compte et toutes ses vidéos. Protestez auprès de Dailymotion contre cette censure. ici :
http://www.dailymotion.com/feedback?urlback=/about/
Merci de permettre aux artistes de pouvoir continuer à s'exprimer librement.


MALYS CAFE CESSE SES CONCERTS
Au vu de ma situation financière... Etant donné le peu d'enthousiasme manifesté par le public nivernais pour la musique live, loin de la "burger" musique des académiciens et autres nouvelles stars providentiels...
Etant donné la motivation inéxistante de la jeunesse nivernaise pour que subsistent des lieux d'expression et de création musicale et culturelle (au besoin par exemple d'une asso pour que les concerts perdurent en morvan), étant donné le peu d'attention et d'aide accordée à la musique contemporaine et à ses lieux d'expression par les pouvoirs publics dans la Nièvre...
Pour tout ça et malgré ma passion et ma motivation omniprésentes depuis près de 10 ans... Parce que la France ne veut plus faire de place à la culture à la libre expression, non du fait toujours d'ailleurs des dirigeants, mais aussi et surtout du public qui préfère se rassurer avec du conventionnel et du prédigéré annihilant leur esprit et leur instinct de rébellion, contestation et parfois même leur désir d'être vraiment vivant...
Parce que je suis las de constater à chaque concert la passion exprimée par les groupes, l'énergie que eux et moi déployons, pour communiquer de la vie, de la passion, du désir face à un public frustré, blasé sans plus aucune conviction, sens du respect, et désir que change le monde...
Parce qu'après avoir tenté d'animer, de convaincre, de rendre curieux, d'offrir du plaisir, du bonheur... La vie et la Nièvre me conduisent à penser en comptable et patron que je suis (même si je vomis ce mot de ma pensée !!)... et que je dois mettre en berne la passion pour la musique faite par les musiciens, oublier l'émotion d'un concert, la communication et la chaleur échangée avec les musiciens... Parce que la france rurale est je crois de plus en plus incompatible avec la culture et l'art en dehors du circuit bien cadré, markétisé, formaté... donc pour tout ça je vais annuler tous les concerts au Malys à partir du mois de février 2007. Pour continuer, il m'aurait fallu un compte en banque plus en forme que ça, une asso et des fonds pour pouvoir investir dans une sono digne de recevoir les groupes me faisant l'honneur de venir jouer au Malys... Mais comme je ne suis ni la loterie nationale, ni un mécène génial je suis contraint à cette décision.... Même Jésus n'a pas prêché la bonne parole seul... il avait une équipe (des apôtres) et comme je n'ai ni le talent ni les attributs de Bouddha ou Shiva....
Décidément la musique et la culture où l'art sont étrangers à la population de la Nièvre qui n'arrive pas même à se motiver pour encourager et découvrir les artistes...
Depuis des années, les musiciens jouaient le jeu de la culture, du petit lieu, de la diffusion au plus grand nombre, ne rechignant pas à avaler des kms, de la fatigue,de l'abnégation et des conditions financières et de vie parfois misérables... pour offrir du plaisir, de la joie, ouvrir le coeur, l'esprit, pouvoir s'exprimer et prendre du plaisir simplement... Le plus souvent en vain dans la nièvre !
Merci à tous les musiciens, boites de production, associations, roadies, sites internets relayant l'info concert ainsi que les radios, fanzine, etc, bref tous les connus et anonymes qui ont permis à l'aventure d'exister et d'espérer...
Je suis FIER d'AVOIR TISSE des LIENS avec VOUS et de VOUS AVOIR CONNU et RECU en nos MURS ; POUR TOUT CE QUI A ETE REALISE ET SERA PEUT ETRE UN JOUR REALISE à NOUVEAU MAIS DANS DES CONDITIONS PLUS SEREINES...
MERCI ! Aussi au PUBLIC TROP RARE mais PRESENT et à CEUX d'ENTRE VOUS qui ont PARFOIS MANIFESTE un INTERET SINCERE pour les GROUPES VENUS JOUER !
Quant à ceux qui ont tout fait pour que le Malys n'existe pas, le public froid, les musiciens (rares mais le plus souvent locaux...) qui ont craché sur le lieu et les groupes répondant présents à la musique, ceux qui ont abandonné le navire en route en tentant parfois de le saboter...
MERCI AUSSI car c'est VOTRE ESPRIT NEGATIF qui RENFORCAIT ma PASSION !
LE ROCK'N ROLL RESTERA VIVANT CAR LE COTE OBSCUR NE PEUT PAS VAINCRE..." tant qu'il y aura des cigales dans la fourmilière"...
Jérome


« AUTOPSIE d'une CHORALE» Guide pratique à l'encontre des choristes
Sérieux et hilarant, ce petit livre fera "se torde de rire" ceux qui ont fréquenté le monde des choeurs amateurs. L'auteur y dissèque tout de la pratique du chant choral, en n'épargnant aucun de ses acteurs. Choristes, chefs de choeur, responsables d'associations, solistes, répétitions, concerts... tout y est.
C'est savoureux, c'est terrible ! On se régale. ...Un livre a offrir d'urgence.
" Editions Contre-Chant" Adresse de commande :Académie de Musique, 7 bis rue BARLA 06300 NICE. Joindre un chèque de 17,60 euros (14,00 euros + frais de port) à l'ordre de Jean BOUCHON.


NOUVEAU SYSTEME de BAGUETTES pour les BATTEURS...

Je joue avec une paire de baguettes que j'ai fabriquées. Elles sont dotées d'une olive à chaque extrémité (2 olives par baguette). La baguette se tient par le milieu où j'ai pris le soin de mettre un "gripp" en matière caoutchoutée, de façon à bien l'agripper. Le dos de la main est face à la peau de la caisse, les doigts se recroquevillent autour de la baguette. Le pouce et l'index enserrent celle-ci. Les trois autres doigts la basculent vers l'avant et le poignet la ramène vers l'arrière. Les coups sont donnés alternativement d'un côté puis de l'autre. Une fois bien entraîné, vous avez la capacité de tout doubler.
Le résultat est inimaginable : double frisé, double papa-maman, double moulin, etc.
Ces baguettes sont courtes pour me permettre de jouer à l'intérieur d'une caisse claire, d'un tom basse, d'un charley, d'une cymbale etc. Je cherche à les commercialiser.
Le principe est bien simple, si on donne un coup d'un côté, utilisons le rebond pour donner un coup de l'autre côté et vice versa. Un principe pendulaire ; où le poignet et les doigts restent quand même très sollicités ! Il faut les muscler par quelques exercices.
Toutes ces explications sont donnés aux batteurs et aux percussionnistes qui maîtrisent l'instrument. Cette technique est un plus très appréciable, pour donner du piment à votre jeu. Vous serez uniques dans le monde puisque cette technique est inconnue même par les plus grands. Vous serez aussi les plus rapides du monde.
Voici quelques aspects techniques :
- On peut jouer faire d'une main un roulement rapide qu'on a l'habitude de faire avec deux mains.
- Avec deux mains alors la vitesse est fulgurante.
- Si on tient un tempo rapide sur la ride on peut le diviser en deux puisqu'on donne 2 coups chaque fois (donc la tétanisation des bras sur tempo rapide c'est fini !)
- Avec de la finesse et en jouant sur la variation des coups, on obtient de nouveaux sons impossibles à obtenir avec une technique classique.
- Résultats vous avez quatre mains au lieu de deux.
Alors il n'y a que du bonus et j'espère qu'elles seront commercialisées un jour, je fournirai une brochure pour expliquer la technique et les exercices pour parvenir à maîtriser celle-ci à ceux que cela intéressent.
mohamed bendeddouche


SYSTEMES ANTI-COPIE ILLEGAUX...
La Cour d'Appel de Paris a tranché : "un consommateur qui achète un DVD ou un CD, et pour lequel il a acquitté une redevance, doit pouvoir en faire une copie à des fins privées !"
Cette décision, qui ne manquera pas de faire jurisprudence, rend à la fois inutiles et illégaux tous les systèmes de protection, ou anti-copie, rendant impossible l'exercice du droit de copie privée...


Le TELECHARGEMENT en QUESTION...
Qui n'a jamais téléchargé de la musique ?
A part ceux qui ne savent pas faire...
Le téléchargement "légal" ou l'écoute de titres en streaming sur des sites de radios ne posent pas de problèmes en soi, l'échange de fichiers musicaux ou vidéos directement entre internautes, autrement dit la mise à disposition de titres par un particulier à d'autres, sans autorisation des ayants droits (auteurs, interprètes, éditeurs, producteurs...) est illégale.

Légal pas légal ?
Le P2P (ou peer to peer) est un système d'échange direct de fichiers notamment musicaux ou vidéos entre internautes via le réseau internet. En France, on estimait en mai 2004 à 750 000 les utilisateurs réguliers de logiciels de peer to peer*. Si cette façon de se procurer "gratuitement" des fichiers multimédias connaît un tel engouement, celui-ci ne reste pas moins une pratique considérée comme illégale la plupart du temps.
D'une manière générale, conformément à l'article L 111-1 du Code de la propriété intellectuelle, "l'auteur d'une oeuvre de l'esprit jouit sur cette oeuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d'ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d'ordre patrimonial...".
Les créateurs de musiques, chansons, écrits, jeux vidéos, films disposent, par conséquent, de droits qu'il convient de respecter.
Il est ainsi interdit de mettre à la disposition du public des oeuvres protégées par le droit d'auteur sans autorisation des titulaires de ces droits et ce, quelque soit le support utilisé (logiciels de P2P mais également sur une page personnelle ou un newsgroup).
Le partage et la mise à disposition de fichiers sur le réseau Internet s'opèrent notamment via une reproduction ou une diffusion des documents.
Ainsi, toute personne qui utilise des logiciels de P2P pour télécharger des fichiers protégés par le droit d'auteur - sans l'autorisation des titulaires de droits, est coupable de contrefaçon et s'expose ainsi à des sanctions pénales.
Par ailleurs, il convient de rappeler que la plupart des fournisseurs d'accès interdisent aujourd'hui de telles pratiques dans leurs conditions générales d'utilisation.
Si les auteurs des contrefaçons peuvent être poursuivis, qu'en est-il des auteurs de logiciels de P2P ?
La question reste controversée comme le montre les dernières décisions rendues - notamment aux Etats-Unis - rejetant les plaintes déposées contre des sociétés comme Napster ou Kazaa. Il avait été considéré dans le cas présent que l'éditeur du logiciel ne pouvait être tenu pour responsable des "abus" d'utilisation de son programme.
* Source : Journal du Net, Mai 2004

Risques du P2P
L'utilisation de logiciels de P2P n'est pas techniquement sans risque : elle rend vulnérable votre ordinateur face à des virus et des intrusions de toute sorte. Elle est aussi forte consommatrice de bande passante, pouvant ainsi ralentir l'exécution d'autres programmes.

Les sanctions
Des amendes et même des peines de prison sont à l'ordre du jour si vous vous laissez aller au téléchargement illégal.
La reproduction ou la représentation d'une oeuvre de l'esprit sans autorisation des ayants droits est considérée comme un délit de contrefaçon (article L335-2 du code de la propriété intellectuelle).
Depuis la loi Perben II du 9 mars 2004 "portant adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité", les sanctions réprimant un tel délit ont été renforcées.
La contrefaçon est aujourd'hui punissable de 300 000 euros d'amende et de 3 trois ans de prison.
Mais le matériel utilisé pour réaliser cette contrefaçon peut-être saisi et des dommages et intérêts demandés par les ayants droits s'estimant victime d'un tel piratage.

Quelques jugements
Des affaires judiciaires récentes montrent une volonté des ayants droits de lutter contre de telles pratiques.
- En février 2004, le Tribunal correctionnel de Versailles condamnait un particulier qui proposait sur un newsgroup la vente et l'échange de copies de CD audio et de compilations de fichiers MP3.
- le 29 avril 2004, le Tribunal correctionnel de Vannes a condamné six internautes français à des peines de prison avec sursis et à des amendes de plusieurs milliers d'euros.
- En septembre 2004, un internaute de 28 ans ayant téléchargé illégalement de la musique (l'équivalent de 600 albums complets) sur des réseaux P2P est en attente d'un jugement pour lequel il encourt une peine pouvant aller jusqu'à plusieurs milliers d'euros d'amende et 3 ans de prison.

En tout, ce ne sont pas moins de 50 procédures qui sont engagées en France sur la fin d'année 2004 dont la moitié ont fait l'objet d'interventions des forces de l'ordre.
En Europe, ce sont plus de 700 plaintes déposées contre des internautes dont 28 au Royaume-Uni, 174 au Danemark, 100 en Allemagne et en Autriche, 7 en Italie.

Où télécharger en toute légalité ?
- Vous pouvez télécharger en toute légalité sur des plates-formes de téléchargements payants.
- Mais aussi sur des sites comme celui-ci où les ayants droits, vous offrent leurs productions.
- Enfin, des réseaux de partage de fichiers musicaux comme Peer Impact (Wurld Media) ont signé un accord avec les majors de l'industrie du disque le 24 novembre 2004, devenant ainsi le premier réseau légal de partage de fichiers musicaux.
Le principe est le suivant : les clients n'achètent pas directement les titres mais acquièrent des clés numériques leur permettant de débloquer les fichiers téléchargés. L'éditeur rétrocède ensuite un pourcentage sur les ventes des titres à leurs ayants-droits.

La charte "Musique" entre les FAI, les ayants droits et les pouvoirs publics
Le 28 juillet 2004, l'industrie du disque et la plupart les fournisseurs d'accès à Internet ont signé avec le Ministère de l'Economie une "Charte d'engagements pour le développement de l'offre légale de musique en ligne, le respect de la propriété intellectuelle et la lutte contre la piraterie numérique". (Lire la charte)
Cette charte a pour objet de lutter contre "les échanges illicites d'enregistrement et d'oeuvres protégées sur le réseaux".


LA MUSIQUE CAJUN
Arrivés en Louisiane dans un dénuement quasi total, les premiers immigrants Acadiens n'ont évidemment pas dans leurs maigres bagages d'instruments de musique, trop coûteux et trop fragiles pour supporter l'exode. Dans un premier temps, c'est donc a capella qu'ils pratiquent la musique, qu'il s'agisse des chants traditionnels, berceuses et chants à boire, ou des hymnes religieux du dimanche.
Les danses sont rythmées à la voix, accompagnées de frappes des mains et de battements de pieds. A partir de 1780, des violons sont signalés dans des inventaires et il est probable qu'à cette époque, des veillées ont lieu, où l'on danse au son de cet instrument, aussi bien que l'on chante et que l'on conte des histoires. Dans la deuxième moitié du 19ème siècle apparaissent les fais-do-do, des bals où les familles se réunissent au complet chez l'un ou chez l'autre, les jeunes enfants ou les bébés étant mis à dormir (faire do do) à l'écart, sous la surveillance d'une aïeule experte en berceuses et…trop vieille pour danser !…
Les danses pratiquées à l'époque sont les rondes et contredanses, les reels, gigues, polkas, mazurkas, cotillons, galops, les one-steps et two-steps et la valse. C'est vers 1870 qu'intervient la première grande révolution dans la musique cajun avec l'introduction par les immigrants allemands de l'accordéon diatonique (bien qu'il semble que ce soit des noirs qui l'ait adopté en premier dès les années 1850, par l'intermédiaire de missionnaires blancs). Plus puissant que le violon, plus robuste et d'un usage plus facile, l'accordéon fait rapidement de nouveaux adeptes, mais, pour des raisons de tonalités, fait dans un premier temps mauvais ménage avec le violon. Ce n'est qu'après la Première Guerre mondiale que l'importation de nouveaux types d'accordéons accordés en mi ou en fa permettra des duos avec le violon, ce dernier se trouvant alors relégué dans un simple rôle d'accompagnement. Les années 1900 voient également l'apparition dans la musique cajun de la guitare espagnole, largement répandue au Mexique et au Texas, avec laquelle les premiers à se familiariser seront des soldats partis se battre à Cuba.
Dans les années 1900-1920, la musique cajun connaît sa seconde révolution, conséquence de la première : sous l'influence grandissante de l'accordéon, le répertoire se limite dorénavant presque exclusivement aux valses et two-steps. On commence alors à mettre des paroles sur la musique de danse et des musiques sur les ballades autrefois a capella. Le triangle métallique, fabriqué à partir de pièces détachées de machines agricoles, devient un instrument rythmique à part entière de l'orchestre cajun.
Non pourvus de micros, les chanteurs adoptent une voix criarde et aigue; pour couvrir le bruit des instruments et des danseurs. C'est à cette époque que l'on commence à construire de grandes salles de bals privées et que le "fais-do-do" perd peu à peu son statut de réunion strictement familiale.
Le 27 avril 1928, Joseph Falcon (chant-accordéon) et son épouse Cléoma Falcon Bréaux (guitare) enregistrent pour la firme Columbia le premier 78 tours de musique cajun à la Nouvelle-Orléans. Ce disque se vend tellement bien que Falcon, né dans une modeste famille de fermiers, peut abandonner son travail à la ferme paternelle et vivre de ses cachets de musicien.C'est au début des années 30 que la musique cajun va connaître sa troisième révolution.
D'une part, le président Roosevelt, qui prône un certain interventionnisme sur la scène internationale, a besoin d'une nation unie et souhaite de ce fait éradiquer les particularismes culturels. Par ailleurs, la crise de 1929 ayant durement frappé la Louisiane, un vaste programme de modernisation y est réalisé, comprenant des constructions d'autoroutes, de ponts, de digues, d'usines, de ports et de raffineries. D'autre part, suite à la découverte de pétrole en Louisiane dès 1901, de nombreux yankees sont venus s'installer en Louisiane. Ces blancs arrogants et racistes, souvent originaires des Etats voisins, strictement anglophones, ne souhaitent pas s'intégrer à la culture cajun. Les cajuns, eux, également désireux d'améliorer leur niveau de vie grâce au pétrole, se voient progressivement contraints d'adopter la langue anglaise pour avoir accès au travail. Désormais citadins, propriétaires de maisons modernes, de voitures, de réfrigérateurs et de postes de radio, les cajuns et leur monoculture multicentenaire se voient envahis par la culture des autres Etats, notamment du Texas et de sa musique, le Western Swing, un mélange de Swing et de Country Music, qui va rapidement devenir à la mode dans le sud-ouest de la Louisiane. Cette époque voit l'accordéon décliner rapidement au profit du violon et l'apparition de nombreux orchestres à cordes intégrant une batterie.
La quatrième période marquante de la musique cajun commence dans l'immédiat après-guerre. Suite à la 2ème Guerre mondiale, les GI's ont soif d'amusement et ont besoin de retrouver leurs racines et la musique de leur enfance. Des bals et des fêtes sont à nouveau organisés et les accordéons ressortent rapidement des placards. Dès lors, les jours du Western Swing sont comptés. Par ailleurs, l'Amérique ayant à cette époque définitivement basculé dans la modernité, la télévision entre massivement dans les foyers US, au détriment des grands réseaux radiophoniques, qui laissent ainsi le champ libre aux petites radios de proximité, lesquelles réalisent vite qu'il peut être intéressant de séduire les communautés ethniques en programmant leur musique de prédilection. Les artistes locaux se mettent alors à enregistrer à profusion et une multitude de maisons de disques voient le jour en Louisiane. C'est aussi à cette époque que les Créoles noirs créent le style Zydeco en intégrant à la musique cajun des accents de blues et de jazz.
Dans le même temps, de jeunes musiciens cajuns, désireux de s'ouvrir à un auditoire plus vaste et à un succès de plus grande ampleur, inventent le swamp-pop, un mélange de rock n' roll, de rockabilly et de rythm & blues, chanté le plus souvent en anglais sur des thèmes typiquement cajuns. Ce style est encore très prisé de nos jours.
Les années soixante et leur vague de rock n' roll britannique, conduite par les Beatles, portent un rude coup au swamp-pop et aux autres genres en général. Paradoxalement, la musique cajun traditionnelle se sort plutôt bien de cette période : des musicologues venus effectuer des collectages en Louisiane poussent les organisateurs de festivals américains à programmer des artistes cajuns.
C'est ainsi que Dewey Balfa se retrouve au festival de Newport en 1964, en compagnie de Joan Baez et Bob Dylan. C'est le signal de départ d'une nouvelle période pour la musique cajun. A partir de 1970, le rock n' roll perd de sa popularité un peu partout dans le monde. Inversement, une forte demande apparaît pour un retour aux musiques éthniques. La musique cajun n'échappe pas à ce mouvement et toute une génération redécouvre avec bonheur la musique de ses grands-parents, sous la houlette de jeunes musiciens comme Zachary Richard. Vers 1980 commence la dernière étape en date de la musique cajun, celle qui va finalement synthétiser près de 300 ans d'histoire, d'influences, d'assimilations et de métissage musical. La musique cajun prend alors de multiples directions et se teinte d'accents tantôt country, tantôt rock, reggae, rap, caraïbes, world, tex-mex ou jazz. Aujourd'hui, en Louisiane, des formations hyper traditionnelles côtoient des groupes rock dotés de solides sections basse-batterie. Toutes se réclament de la tradition francophone et cohabitent sans trop de problèmes. Finalement, la musique cajun est à l'image du peuple qui l'a créée : opiniâtre, dotée d'une étonnante faculté d'adaptation aux aléas de l'histoire et d'assimilation des autres cultures, mais surtout, fermement décidée à survivre, quoi qu'il arrive.
Didier Lonjard.


La musique Zydeco
Cousine noire de la musique cajun, la musique zydeco (transcription phonétique anglaise de zarico, terme issu de la chanson "Les Haricots Sont Pas Salés," célébrant l'omniprésence de ce légume dans la nourriture des populations pauvres) est, comme elle, une musique de culture française. Au départ, la musique des Créoles noirs se compose essentiellement de berceuses, de ballades et de complaintes chantées a capella, les jurés. Cette forme d'expression musicale se trouve plus tard enrichie d'influences afro-américaines, afro-antillaises et cajun et devient connue sous le nom de "musique la-la".
Mais, alors que, vers le milieu du 20ème siècle, les cajuns blancs s'ouvrent à la musique country et au rock n' roll en même temps qu'à la société de consommation, les noirs, eux, de plus en plus laissés pour compte socialement et soucieux d'affirmer leur identité ethnique face à l'intolérance raciale croissante des blancs, se tournent naturellement vers le blues, le rythm & blues et la soul, qu'ils intègrent à leur musique la-la pour créer le zydeco.
Dès lors, ce nouveau style de musique va connaître essentiellement deux axes de développement : d'un côté, un zydeco urbain joué à l'accordéon chromatique piano, aux forts accents rythm & blues, popularisé, entre autres, par le célèbre Clifton Chénier. D'un autre côté, un zydeco rural, également très influencé par le blues, mais puisant davantage dans ses racines cajuns / créoles et joué à l'accordéon diatonique une rangée. Conduit par le grand Boozoo Chavis, disparu il y a quelques temps, ce courant donnera également des artistes de renommée mondiale comme Beau Jocque ou Geno Delafose. Aujourd'hui, ces deux écoles, plus que jamais d'actualité, sont rejointes par une troisième, celle de Houston, Texas, où de jeunes artistes exclusivement anglophones produisent un Zydeco d'avant-garde, en n'hésitant pas à lorgner du côté du hip-hop et du rap.
Didier Lonjard.

Bibliographie :
"Musiques Cajun, Zydeco et Blues" par Sébastian Danchin - Editions du Layeur.
"Musiques Cajun, Créole et Zydeco" par Robert Sacré - Que Sais-je - PUF.
"Histoire Musicale des Acadiens" par Gérard Dôle - Editions L'Harmattan.
"La Voie des Cadiens" par Sara Le Menestrel - Editions Belin.

La musique mécanique
Association sur la programmation des instruments mécaniques :
www.langage-mecanique.com



Divers
Arnaques
Notes & fréquences
Guitare Gibson L6S
La saga des Fender
Le Magazik
Julian Lennon
Elvis Presley
Glaser Brothers
Bibliographie
Festival Valotte
Chansons 1939-1945
publicité

Partenaires
Aventuriers du Web
Ecologie Appliquée
Esotérisme pour tous
Chevaux et Dressage
Immobilier Ecologique
LEDs Distribution
Ecologie Féminine
Voix des Amognes
Mon Avis
Santé & Ecologie
Nièvre Passion
Ma sécurité
Clips Musicaux
E-nigmes
Les Ferronniers
Plaisance
Canal de Givry
Dark Dondish

Inscription
Annuaire
Contact
liens
Ce site traite des sujets suivants : MUSIQUE, style de musique, jazz, blues, rock, RNB, chansons, talents musicaux, mp3, karaoké, artistes, CD, vinyls, compositeur, interprète, cours de musique gratuits, cours de guitare, cours de basse, cours de claviers, cours de solfege, cours de flute, inédits musique, partitions, partoches, Pharélie York, Etienne Costar, Paul Ecrival, jeune talent, festival de Valotte, mp3 gratuit, fete de la musique, bibliographie musicale,sonneries telephones, sonneries gratuites, lecteur mp3, telechargement gratuit de musique, download mp3, télécharger musique, telechargement mp3, mp3 de chanson française, télécharger mp3, musique gratuite, music mp3, baladeur mp3, de la musique, convertisseur mp3, mp3 wav,mp3 encoder, fichiers mp3, cd musique, musique à télécharger, mp3 music, mp3 downloads, love mp3, love song, mp3 albums, mp3 download free, sonneries midi, fichiers karaoke gratuits, lecteurs karaoké gratuits,mp3 songs, free download mp3, karaoke, mp3 recorder, downloading mp3, mp3 freeware, telecharger des sonneries, jukebox mp3, mp3 jazz, download mp3 free, mp3 finder, convert wma to mp3, mp3 catalog, musica, best mp3, advanced mp3 catalog, free mp3, mp3 search engine, music mp3 download, free music mp3, mp3 list, mp3 to audio, mp3 world, playlist, mp3 for free.
Copyright ©
Tous droits réservés.
Sitecom.biz